Genèse du projet

Trans signifie aller vers en grec ancien.
C’est à l’intérieur même de mouvement que s’est forgé la naissance des valeurs de la structure.

Toujours mobile, jamais figée, ne répondant à aucuns cadres prédéfinis ou imposés, les projets se construisent à travers le mélange des disciplines, se déploient dans les espaces publics comme privés.

À la manière d’un courant d’air, les projets glissent dans les interstices qui structurent nos quotidiens, passent sous les paliers pour ouvrir les portes de nos imaginaires.

Ensemble, nous inventons la langue du monde que nous souhaitons voir advenir.

Faire récit

Au coeur de la rencontre inter-mondes, des émergences prennent vie, gestes artistiques et rencontres humaines se mêlent pour porter nos récits contemporains.

À la lueur des mythes, légendes et contes anciens, nos paroles entrent en dialogue. En re-convoquant nos espérances anciennes nous nourrissons celles plus actuelles.

Depuis que le monde est monde, les histoires nous bercent, nous évadent. Levons les voiles qui nous font naviguer sur le fleuve des récits dont nous sommes les passeurs et les acteurs.

Des valeurs humanistes

  • Démocraties

    Démocratiser la pratique, l’oeuvre artistique, et ses lieux de représentations.

  • Liens

    Relier l’art au débat sociétal en utilisant des médias artistiques accessibles à tous.

  • Expérimentations

    Faire valoir l’expérience comme outil d’apprentissage et de compréhension du monde.

  • Cultures

    Habiter la la langue française comme un lieu de croisement des cultures.

  • Paroles

    Écouter les voix de celles et ceux qui sont à la marge, des minorités, des empêchés.

  • Rencontres

    Créer des rencontres intergénérationnelles et interculturelles pour se nourrir les uns des autres.

Une artiste à l’oeuvre

Après une formation de comédienne en conservatoire d’art dramatique à Paris, Julie Métairie  découvre le monde souterrain de la « contre culture » où l’art se fabrique en collectif  dans des lieux alternatifs, quais de gare, anciennes usines et places publiques.

À 18 ans, elle monte sa première compagnie de théâtre de rue et se met à l’écriture de spectacle et récits fictionnés « Kathputli Colony, ghetto suspendu« .

À 20 ans elle réalise sa première tournée à l’étranger, au Togo, où elle plonge dans la pratique de l’espace public dans un nouveau contexte. Elle prend une posture de praticienne chercheuse et obtiens en 2010 un diplôme en Master en coopération artistique internationale à l’université de Paris 8. Depuis elle s’est formée au conte en rejoignant le laboratoire de la Maison du Conte, à la conception de projets européens avec le programme I-Team.

À 33 ans, elle est autrice, interprète et metteuse en scène des projets de Trans’Art Int., donne des formations en France et à l’étranger sur la prise de parole et s’engage auprès des acteurs de la société civile,  en priorité sur le champ de l’éducation.

À venir en 2020

Soutenir notre projet

Trans’Art Int. est une association loi 1901 d’interêt général régie par un bureau composé du président, Jacques Foubert, de la trésorière Katia Bongapenka, de la secrétaire Charline Diegoni. Le bureau, en lien avec l’artiste Julie Métairie et les bénévoles de l’association se réunissent plusieurs fois par ans pour mettre l’intelligence collective au service du développement du projet associatif.

Les Collaborateurs•trices

Production : Caroline Berthod, Mezzanine spectacles

Administration : Emilie Vailland- Actarus

Expert compatible : Patricia Lebas – Cabinet Lebas

Graphisme : Claire Espinoza- Studio Oui

Web manager : Joan Müller

Service Civique : Coraline Barnier-Aubert

Illustrations : Farah Ben M.

Ce site utilise des cookies. Politique de confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer